Le Ciné-club

Un mardi par mois à 20h !  

Projection d'un film sur grand écran, suivie d'un temps d'échange/débat.  

 

Discussion animée par Jérôme LEFEVRE    

 

Adhésion annuelle au Ciné-Club : 23,50€ ou à la séance : 2€

→ Gratuit pour les adhérent(e)s de la Maison Pour Tous !  Le + : 1 à 3 invités / adhérent(e) / séance

En raison du protocole sanitaire, les réservations sont préférables car nous limitons le nombre de places.

Merci d'appeler au 02 35 72 31 05

  

Posts à venir
Tenez-vous à jour...

Programme 2021_2022

laisser passer.jpg

MARDI 14 SEPTEMBRE 2021 - 20H - HOMMAGE À BERTRAND TAVERNIER

"Laissez passer" de Bertrand Tavernier - 2002

Comment pourrait-on commencer la nouvelle saison du ciné-club sans rendre hommage à Bertrand Tavernier ? En fait c’est impossible. C’est pour cela que nous programmons « Laisser-Passer ». Ce film a une densité scénaristique assez exceptionnelle. Il essaie de réhabiliter ces metteurs en scène qui ont travaillé pour « La Continental », et qui ont été condamnés après la guerre. Alors que ceux qui avaient travaillé pour les coproductions du gouvernement de Vichy ne l’ont pas été. Parce que comme l’a dit Le Général de Gaulle « Toute la France était résistante », Oui, oui, il l’a dit.

Blindspotting.jpg

MARDI 19 OCTOBRE 2021 - 20H - LE RAP ET LE CINEMA
"Blindspotting" de Carlos Lopez Estrada - 2018

D’une certaine manière le cinéma hip-hop qui naît dans les années 80 trouve ses racines dans la blaxploitation des années 70 à l’image du rap lui-même qui n’a eu de cesse de puiser dans les riffs soul et funky des seventies  L’apparition spectaculaire de Spike Lee à la fin des années 80 et sa consécration cannoise dès son premier film Nola Darling n’en fait qu’à sa tête (Caméra d’or en 1986), ouvrent des possibilités inespérées pour des cinéastes noirs de revendiquer leur culture. Avec Do the Right Thing le rap rentre définitivement dans le cinéma. 

Figth the power de Public Enemy scande la rythmique du film. Dans les années 90 le rap s’installera définitivement dans le cinéma avec notamment 8 miles biopic sur la vie du rappeur Eminem.  BLINDSPOTTING est un film plein de sincérité et de bienveillance qui parvient à rendre compte de l’atmosphère d’une ville tout en saisissant l’air de ce «drôle de temps» que traversent aujourd’hui les Etats-Unis.  

les reves dansants.jpg

MARDI 16 NOVEMBRE 2021 - 20H - MOIS DU DOCUMENTAIRE
"Les rêves dansants" de Rainer Hoffmann - 2010

«Les rêves dansants» est une histoire de transmission, avec des rires et de la joie. Comment la danse (l’art en général) est un lieu de rencontre, pour se montrer, pour affronter ses peurs. Mais, comment sentir la joie et la déception, comment appréhender les premières tentatives, les premières expériences sans se voir, se sentir, se toucher ? La réponse est simple : c’est impossible. Ce film est un hymne à la joie, à la tendresse, à la vie.  

morse.jpg

MARDI 14 DÉCEMBRE 2021 - 20H - LES VAMPIRES AU CINÉMA
« Morse  » de Tomas Alfredson - 2008

La publication de « Dracula » de Bram Stocker a lieu en 1897. Soit au même moment que les premiers pas du cinéma. C'est le premier monstre du cinéma. Au fil des années le vampire évoluera en même temps que le monde changera. Il passera du monstre difforme au séducteur inquiétant, en passant par le vampire mal dans sa peau qui aspire à la normalité, sans oublier cette impossibilité de pouvoir aimer. Le vampire est un grand personnage romantique. 

 

Le_Verdict.jpg

MARDI 18 JANVIER 2022 - 20H - LES FILMS DE PROCÈS
« Le verdict » de Sidney Lumet - 1982

« Rendre justice ! » C'est peut-être avec ces mots que l'on peut dépeindre le mieux les films de procès. Parce que les procès au cinéma, participent d'une vision idéale, voir idéologique de l'Amérique mais aussi parce que le système judiciaire américain se prête admirablement aux nœuds dramatiques scénaristiques, le cinéma américain en a fait une de ses spécialités. Mais ce sont les cinéastes d'origine allemande fuyant le nazisme qui, à travers leurs regards aiguisés, en ont apporté les fondements, Fritz Lang, Otto Preminger, Billy Wilder...  

 

Le réalisateur de « 12 hommes en colère » nous posera également une autre question : le droit est-il la justice ?  

da7f621e-aebd-4d44-9aca-7dbf31112a69_2.jpg

MARDI 22 FÉVRIER 2022 - 20H - LE RIRE ET LES FEMMES
« Spy » de Paul Feig - 2015

La visibilité des femmes au cinéma, s’est améliorée depuis quelques années. Que ce soit dans l’écriture de scénario, dans la production, dans la mise en scène.   Plusieurs héroïnes de films d’action sont également apparues (Tomb Raider, Mad Max fury road, Wonder Woman...). Mais où en est-on avec la comédie ? Dans l’histoire, le rire des femmes a toujours été considéré comme dangereux. Elles avaient uniquement le droit de sourire, signe de joie maternelle, de réserve bienveillante et de saine pudeur. Certes, il y a eu Meg Ryan, Julia Roberts, Cameron Diaz, Katharine Hepburn... Mais elles étaient cantonnées aux comédies romantiques. Enfin ! De nouvelles comédiennes remettent tout ça en question et revendiquent le droit au burlesque, au scabreux, à la grossièreté, aux blagues sur le sexe. Elles sont drôles, intelligentes, méchantes, brillantes… mais aussi scénaristes, productrices… Elles s’appellent Tina Fey, Amy Poelher, Melissa Mc Carthy, Kristen Wiig… Aujourd’hui dans la comédie US, ce sont elles qui portent la culotte !    

I_Wish_nos_voeux_secrets.jpg

MARDI 15 MARS 2022 - 20H - LE DEUIL
« I wish » de Kore Eda - 2012

René Clément disait " le cinéma montre ce qui est irracontable". Peut-être est-ce un peu la même chose pour le deuil… Le deuil (douleur en latin) est lié à la mort évidemment mais également à la disparition, une personne que l'on ne voit plus. Un membre de la famille qui s'éloigne que l'on ne reverra peut-être plus jamais. De même le deuil est souvent lié à la souffrance mais également au processus de délivrance de résilience. "I wish" raconte le deuil de l'enfance, de la famille, de la disparition...

Conversation_secrète.jpg

MARDI 26 AVRIL 2022 - 20H - LES FILMS D'ESPIONNAGE
« Conversation secrète » de Francis Ford Coppola - 1974

Le film est d'espionnage est à la lisière de plusieurs genres cinématographiques : guerre, policier et même du cinéma d'aventure ou de science-fiction. Le film d'espionnage a ceci d’intéressant qu'il est souvent le reflet d'une époque, d'une idéologie, ou d'un événement historique. Cette guerre sans armes intrigue les réalisateurs. Le personnage de l'espion est tragique, énigmatique, moralement douteux, il représente l’ambiguïté de notre époque et donne une dimension romanesque à l'histoire. 

birdman.jpg

MARDI 17 MAI 2022 - 20H - LE PLAN SÉQUENCE
« Birdman » de Alejandro González Iñárritu  - 2014

Le plan-séquence est un outil. Il a cette particularité de dilater le temps. Depuis toujours les cinéastes ont cherché à allonger le temps pour laisser vivre les scènes et paradoxalement, ce sont ces scènes qui demandent le plus de préparation et de technique.  Le plan-séquence est aussi une discipline, il faut qu’il apporte quelques choses au film, une ambiance, une angoisse, une peur...  Le plan-séquence n’est pas là pour épater la galerie il est là pour donner de l’émotion.  

The Informant.jpg

MARDI 21 JUIN 2022 - 20H - DÉCOUVERTE D'UN CINÉASTE
« The Informant  » de Steven Soderbergh - 2009

A une époque pas si éloignée que ça, certains cinéastes hollywoodiens étaient surnommés des "mavericks". Un terme emprunté à l’élevage qui désignait des vaches faisant partie du troupeau mais non marquées. John Huston était ainsi considéré. Il savait utiliser les failles du système pour rester libre dans sa création.   Soderbergh faisait partie de ces « contrebandiers », avant la Marvelisation du cinéma américain. L’œuvre de Steven Soderbergh est considérable. Autant dans le nombre de productions que dans l'éclectisme des sujets abordés (biopic, film policier, thriller, science- fiction...). Début des années 2010, ne trouvant plus de financement pour produire ses films, il se tourne vers la chaîne câblée HBO pour produire "Ma vie avec Liberace" avec Michael Douglas dans le rôle-titre et Matt Damon dans celui de son compagnon. Les prestations des deux comédiens sont largement acclamées par la critique, dans ce qui reste le seul et unique téléfilm de l'histoire du Festival de Cannes à être présenté en compétition officielle. Depuis il tourne des films financés par Netflix (comme Scorsese).  

 

Venez voir l'un des derniers grands cinéastes américains.